Devenir membre
Accueil > Actualités > Actualité détail
News
Activités Afite
Communiqués de presse
Agenda
Nominations


L'AFITE est membre de


Ils soutiennent l'AFITE

Présentation du 4e Plan national santé environnement

Le PNSE4, qui couvre la période 2020-2024, a été présenté le 22 octobre lors de la réunion du Groupe Santé Environnement (GSE). Une consultation publique est lancée du lundi 26 octobre au 9 décembre.

Les Français ont de plus en plus d'attentes sur les questions de santé environnement. Ils souhaitent notamment être mieux informés sur les risques qui les entourent. Au nom du principe de précaution, les citoyens souhaitent également que les risques émergents sur leur environnement et sur leur santé puissent être évalués et anticipés. Par ailleurs, le contexte de la crise sanitaire de la Covid-19 a renforcé les interrogations sur notre rapport au vivant. Les interactions fortes entre santé humaine, santé animale et santé de l'environnement sont mises en évidence. Ainsi, les comportements humains, par leur impact sur la biodiversité ou le changement climatique, pèsent lourdement dans l'origine des infections virales zoonotiques émergentes. Cette crise a également exacerbé les inégalités territoriales en matière de santé environnement.

Ces enjeux sont au cœur du quatrième Plan national santé environnement (PNSE4) "Mon environnement, ma santé" (2020-2024), qui a vocation à proposer une approche intégrée "Un monde, une santé" ("One health").

Copiloté par les ministères de la Transition écologique et de la Santé, ce plan aura vocation à fédérer les plans thématiques en santé environnement et mobilisera l'ensemble des acteurs du territoire. Il s'articulera autour de quatre grand axes :

1. S'informer sur l'état de son environnement et les bons gestes à adopter

La politique de prévention en matière de santé-environnement repose sur un axe majeur : la formation et l'information. L'objectif de ce premier axe est de garantir une information pour chacun (citoyens, élus, professionnels de santé...), notamment en utilisant des technologies numériques innovantes et en s'appuyant sur les dispositifs et structures de formation existants.

Cet axe comprend de nombreuses actions concrètes, dont notamment la création d'applications permettant de connaître l'état de l'environnement à côté de chez soi mais permettant aussi d'identifier les substances dangereuses dans les objets du quotidien. Il est également ici question d'informer sur la bonne utilisation des produits ménagers et de leur impact environnemental ou encore de sensibiliser les jeunes de 16 ans à la question de santé environnement lors de leur Service National Universel.

2. Réduire les expositions environnementales pouvant affecter notre santé

La dégradation de notre environnement induit un nombre croissant de pathologies. Il apparaît donc prioritaire de réduire les expositions environnementales qui peuvent affecter notre santé.

Différentes actions sont ainsi prévues dans le PNSE4 pour agir sur la réduction des expositions environnementales, notamment à la lumière bleue et au bruit, ainsi que la lutte contre les moustiques ou encore l'amélioration de la qualité de l'air intérieur.

3. Démultiplier les actions concrètes menées par les collectivités dans les territoires

Les collectivités locales sont en prise directe avec les Français et disposent de leviers d'actions importants pour réduire l'exposition environnementale des populations. Pour permettre à chacun d'évoluer dans un environnement favorable à sa santé, des initiatives locales innovantes et concrètes existent déjà. Elles sont valorisées sur la plateforme collaborative « Territoire engagé pour mon environnement, ma santé ».

Mise en ligne dès 2019, elle mutualise et permet de partager les initiatives des acteurs de terrain, mais aussi les outils développés par les collectivités et les associations en santé-environnement.

L'objectif est ainsi de renforcer les moyens des territoires pour réduire les inégalités territoriales sur le sujet.

4. Mieux connaître les expositions et les effets de l'environnement sur la santé des populations

Ce dernier axe repose sur le concept d'exposome, qui propose de considérer globalement les expositions multiples tout au long de la vie de l'individu. Il doit permettre de mieux comprendre et agir sur la survenue des maladies et la possibilité pour chacun d'évoluer dans un environnement favorable à sa santé.

Cet axe comprend 3 actions, dont notamment la création d'un Green Data hub dans le but de rassembler et faciliter l'accès aux données environnementales. De plus, fort du retour d'expérience de la COVID-19 qui met en exergue la nécessité de renforcer la connaissance et la surveillance des zoonoses (maladies transmissibles entre l'homme et l'animal et vice-versa), il est prévu de mieux surveiller la santé de la faune sauvage pour prévenir les zoonoses.

A partir d'aujourd'hui, lundi 26 octobre 2020, et jusqu'au 9 décembre 2020, citoyens, professionnels et associations sont appelés à donner leur avis concernant le quatrième Plan national santé environnement (PNSE4) : http://www.consultation-plan-sante-environnement.developpement-durable.gouv.fr

 

 

Pour en savoir plus...

Publié le 27/10/2020




Nous suivre
Agenda
<< Novembre 2020 >>
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
Parutions
Air quality in Europe - 2020 report
Les sols urbains sont-ils cultivables ?
Repenser nos sociétés à l’aune des ODD : gouvernance et DD
Favoriser l'engagement civique et la participation citoyenne au service du DD
Nominations
Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères
CROUZAT Stéphane
ANAH
REPENTIN Thierry
FEDEREC
EXCOFFIER François
Syctom
CESARI Eric