Devenir membre
Accueil > Actualités > Actualité détail
News
Activités Afite
Communiqués de presse
Agenda
Nominations


L'AFITE est membre de


Ils soutiennent l'AFITE

Démarche QSE : ce que va changer la future ISO 45001

La norme volontaire internationale sur la santé et sécurité au travail ISO 45001 sera publiée en mars 2018. Elle parachèvera la rénovation du triptyque QSE. A cette occasion, l'AFNOR propose un décryptage des changements qui vous attendent.

Que va modifier l’arrivée de la norme volontaire ISO 45001 pour vous qui êtes déjà impliqués dans des systèmes intégrés en qualité, sécurité (avec OHSAS 18001 par exemple) et environnement ? Tout d’abord, une grande nouveauté : la norme ISO 45001 va mettre davantage à contribution les pilotes de processus. Ils auront un rôle de coordination et d’animation globale des contributeurs locaux. Et surtout, ils deviendront co-acteurs de la performance en étant au plus près de la gestion des risques en santé et sécurité au travail (SST) sur le terrain, en relais des responsables environnement ou SST.

Un exemple ? Les pilotes de processus auront la mission de détecter et d’identifier les presqu’accidents en SST. Une approche de remontée d’informations au niveau managérial, qui contribue à renseigner la performance sur l’activité.

ISO 45001 : la participation des salariés

Autre élément majeur introduit par l’ISO 45001, qui marque la différence avec l’OHSAS 18001 : le renforcement des exigences en matière de participation des salariés dans les prises de décision impactant leur santé et leur sécurité. « Les salariés valident la pertinence des améliorations proposées, commente Frédéric Mounier, formateur expert des sujets SST chez AFNOR Compétences, ce qui contrebalance la prescription pure et induit une notion de performance liée à l’usage. » Exemple éloquent, celui des équipements de protection individuels (EPI) : à défaut de consulter les bénéficiaires, le risque est que ces équipements ne soient pas adaptés aux besoins d’usage… et donc non portés !

De plus, la norme intègre la dimension SST dans toute la chaîne de valeur, de la conception d’un produit jusqu’à sa livraison. Ce qui implique, par exemple, que les services achats et autres services supports doivent intégrer ces dimensions SST dans leurs choix.

Une vision plus large de la SST

L’ISO 45001 vous conduira également à avoir une vision beaucoup plus large de la SST. La norme aborde en effet la question des rythmes de travail, de l’aménagement des horaires, et plus largement de l’organisation du travail. Ce qui est loin d’être inutile quand on sait que les risques psychosociaux y trouvent souvent leur source et que beaucoup d’entités vivent fréquemment des réorganisations. Prendre en compte ces situations est un atout compétitif certain car les situations de travail dégradées ont forcément un impact en termes de qualité. « Nous rencontrons régulièrement des entreprises dans lesquelles des accidents mortels se sont produits, illustre Frédéric Mounier. On constate que ces accidents sont liés à des improvisations des salariés, alors même que ces derniers connaissaient les consignes. Mais ils ne les ont pas respectées à cause de la pression temporelle. »

Avantage supplémentaire de cette vision plus large de la SST : la prise en compte de l’externalisation des activités. L’ISO 9001 et l’ISO 45001 mettent l’accent sur cette dimension alors que l’ISO 14001 en parle peu. « Aujourd’hui, pour diminuer les coûts, les organisations ont tendance à déléguer les responsabilités à l’extérieur quand elles achètent leurs prestations, sans tenir compte de la responsabilité conjointe encourue en cas d’accident du travail », remarque Frédéric Mounier. Dans le cahier des charges soumis à votre prestataire, veillez donc à vous assurer que celui-ci prend en charge les risques encourus par ses collaborateurs.

En vous inscrivant dans une démarche ISO 45001, vous retrouverez l’approche processus commune avec les normes volontaires ISO 9001 et 14001 ainsi que la structure dite de haut niveau (High Level System, HLS) et l’analyse de contexte. Complété par une analyse des opportunités et des risques, ce management conjoint, assis sur des normes à la trame commune, vous permettra d’élaborer un bilan global de la performance lors des revues de direction. Ce qui évite le risque de se retrouver avec des stratégies divergentes entre démarche qualité et HSE…

Pour en savoir plus...

Publié le 11/01/2018




Nous suivre
Agenda
<< Mars 2018 >>
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Parutions
Bilan 2017 sur les audits énergétiques des grandes entreprises
L’autoconsommation d’origine photovoltaïque
Guide d'aide à la définition des mesures ERC
Les sites naturels de compensation de la biodiversité
Nominations
UPDS
MONTACLAIR Hervé
SHF
MÉTAIS Olivier
ORSE
VALADE Hélène
ANAH
MANCRET-TAYLOR Valérie