Devenir membre
Accueil > Actualités > Actualité détail
News
Activités Afite
Communiqués de presse
Agenda
Nominations


L'AFITE est membre de


Ils soutiennent l'AFITE

Les investissements pour protéger l'environnement poursuivent leur baisse en 2017

Selon une récente étude de la division Enquêtes thématiques et études transversales de l'Insee, les établissements industriels réduit de 2 % leurs dépenses liés aux investissements ou études pour protéger l'environnement en 2017, après une baisse de 13% en 2016.

Les investissements reculent et les dépenses d'études augmentent

D'après l'enquête, 38 % des établissements industriels employant 20 salariés ou plus ont réalisé des investissements ou des études pour protéger l'environnement en 2017. Ils y ont consacré 1,4 milliard d'euros (- 2 % par rapport à 2016, après - 13 % ). Ces dépenses sont plus fréquentes dans les grands établissements : 84 % des établissements de 500 salariés ou plus ont engagé de telles dépenses antipollution contre 27 % des établissements de 20 à 49 salariés. Ces derniers représentent 55 % des établissements étudiés et 11 % des dépenses réalisées.

Les investissements constituent l'essentiel de la dépense (79 %, soit 1,1 milliard d'euros). Ils diminuent de 3 % en 2017 (après - 17 % en 2016 et - 2 % en 2015). En revanche, les montants consacrés aux études augmentent de 4 % par rapport à 2016 ; ils atteignent 289 millions d'euros, après 279 millions en 2016.

En 2017, les investissements antipollution visent principalement la qualité de l'air (307 millions d'euros) ou la réduction des émissions de gaz à effet de serre (119 millions d'euros). Les autres dépenses importantes concernent les eaux usées (208 millions d'euros), les sols (143 millions d'euros) et les déchets (108 millions d'euros).

Les « investissements spécifiques », c'est-à-dire l'achat de matériels entièrement dédiés à la protection de l'environnement, représentent 85 % des montants investis, loin devant les « investissements intégrés » (15 %). Ces derniers correspondent aux surcoûts liés à l'intégration dans l'outil de production de produits ou procédés moins polluants que ceux disponibles de manière standard sur le marché.

Ces investissements spécifiques sont principalement destinés au prétraitement, au traitement ou à l'élimination de la pollution (451 millions d'euros, soit 50% de la dépense). 37 % de ces investissements ont cependant pour objet la prévention des pollutions, ce qui traduit une volonté des établissements d'agir en amont du processus de production. 8% est consacré au Recyclage, tri, et à la valorisation des déchets et 5% à la Mesure et au contrôle.

Ces investissements sont principalement concentrés dans les secteurs de l'énergie (423 millions d'euros), de la chimie (210 millions d'euros), des industries agroalimentaires (186 millions d'euros) et de la métallurgie-produits métalliques (98 millions d'euros).

 

Pour en savoir plus...

Publié le 17/07/2019




Nous suivre
Agenda
<< Septembre 2019 >>
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
Parutions
Le principe de proportionnalité dans l'évaluation environnementale
Évaluation environnementale guide de lecture de la nomenclature...
La France et les objectifs de développement durable
ONEMEV - Rapport d'activité 2018
Nominations
Groupe La Française
JACQUIER-LAFORGE Laurent
Groupe SOS
ZEMANIK Marion
Cercle Français de l’Eau
BURLOT Thierry
MTES
DJEBBARI Jean-Baptiste