Devenir membre
Accueil > Actualités > Actualité détail
News
Activités Afite
Communiqués de presse
Agenda
Nominations


L'AFITE est membre de


Ils soutiennent l'AFITE

REACH : l'Europe souhaite limiter les microplastiques ajouté intention­el­lement dans les produits

L'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a publié le 30 janvier un dossier de restriction au titre du règlement REACH visant les micro­plastiques ajoutés intentionnel­lement dans des produits, afin d'éviter qu'ils ne se retrouvent dans l'environ­nement.

Dans le cadre de la stratégie européenne pour les plastiques, à la demande de la Commission Européenne, l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a évalué les risques pour la santé et l'environnement posés par les microplastiques ajoutés intentionnellement et a conclu qu'une restriction à l'échelle de l'UE serait justifiée.

Si elle est adoptée, la restriction pourrait entraîner une réduction des émissions de microplastiques d'environ 400 000 tonnes sur 20 ans.

L'évaluation de l'ECHA passe en revue les informations scientifiques disponibles sur les dangers des microplastiques, identifie leurs utilisations et leurs émissions et tente d'évaluer les risques.

Les microplastiques entrant dans le champ d'application de la restriction ont une large gamme d'applications grand public et professionnelles dans plusieurs secteurs. Ils sont utilisés dans les produits cosmétiques, les détergents et produits d'entretien, les peintures, les encres et les revêtements, les matériaux de construction et les médicaments, ainsi que dans d'autres produits utilisés dans l'agriculture et l'horticulture ainsi que dans les secteurs du pétrole et du gaz.

L'évaluation de l'ECHA a montré que les microplastiques ajoutés intentionnellement sont les plus susceptibles de s'accumuler dans les environnements terrestres, car les particules se concentrent dans les boues d'épuration fréquemment utilisées comme engrais. Une proportion beaucoup plus faible de ces microplastiques est rejetée directement dans l'environnement aquatique.

La persistance et le potentiel d'effets indésirables ou de bioaccumulation de microplastiques sont préoccupants. Une fois libérés, ils peuvent être extrêmement persistants dans l'environnement, durant des milliers d'années, et pratiquement impossibles à éliminer. À l'heure actuelle, il n'est pas possible de déterminer l'impact d'une telle exposition à long terme sur l'environnement.

Les données disponibles sur les effets sont limitées, en particulier pour l'environnement terrestre, ce qui rend difficile l'évaluation des risques. En raison de leur petite taille, les microplastiques et les nanoplastiques, des particules encore plus petites résultant de la dégradation ultérieure des microplastiques, peuvent être facilement ingérés et ainsi pénétrer dans la chaîne alimentaire. Les effets potentiels sur la santé humaine ne sont toujours pas bien compris.

Dans l'ensemble, l'utilisation de microplastiques dans des produits entraînant des rejets dans l'environnement ne fait pas l'objet d'un contrôle adéquat.

Prochaines étapes:

Le dossier de restriction sera examiné par les comités d'évaluation des risques et d'analyse socio-économique de l'ECHA ainsi que par le forum de la lutte contre la fraude. Il fera également l'objet d'une consultation publique d'une durée de six mois. Les secteurs concernés par la restriction doivent suivre de près le processus et soumettre leur contribution lors de la consultation publique. Les comités de l'ECHA formuleront leurs avis et les enverront à la Commission européenne d'ici le printemps 2020. Il appartient ensuite à la Commission européenne de proposer de modifier le règlement REACH si la restriction respecte les exigences légales.

 

 

Contexte
Les microplastiques sont de minuscules fragments de plastique d'une taille inférieure à 5 mm qui résistent à la (bio) dégradation. Au total, on estime qu'entre 75 000 et 300 000 tonnes de microplastiques sont rejetées dans l'environnement chaque année dans l'UE. Tandis qu'une grande quantité de microplastiques résulte de la fragmentation de gros morceaux de déchets plastiques, des quantités importantes pénètrent également directement dans l'environnement, ce qui rend plus difficile leur suivi et leur prévention. La Commission européenne aborde les microplastiques dans le cadre de sa stratégie "plastiques". Cette dernière adopte une approche progressive pour réduire les émissions de microplastiques de toutes provenances: en premier lieu, les microplastiques ajoutés intentionnellement dans les produits; en second lieu, les microplastiques générés de manière non intentionnelle au cours du cycle de vie des produits et, enfin, les déchets de plastique entraînés à la mer et devenant finalement des microplastiques en raison de la fragmentation.

 

Pour en savoir plus...

Publié le 01/02/2019




Nous suivre
Agenda
<< Avril 2019 >>
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Parutions
Guide de l'évaluation AFAQ éco-conception
La séquestration du carbone par les écosystèmes français
Pour le climat : une taxe juste, pas juste une taxe
Guide d'aide au suivi des mesures ERC...
Nominations
CINOV
LAFAGE Frédéric
Picard Surgelés
TOWNSEND Gérald
EDF
DE BOISSEZON Carine
UNICEM
CHASTEL Xavier