Devenir membre
Accueil > Actualités > Actualité détail
News
Activités Afite
Communiqués de presse
Agenda
Nominations


L'AFITE est membre de


Ils soutiennent l'AFITE

Compte rendu de la visite de la station de dépollution des eaux usées du SIAH à Bonneuil-en-France (95)

Une délégation de l’AFITE participait, le 27 avril 2017, à la visite de station de dépollution des eaux usées du SIAH (Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement Hydraulique des vallées du Croult et du Petit Rosne) à Bonneuil-en-France, au nord de Paris, en bordure de l’aéroport du Bourget.

Créé en 1945, le syndicat regroupe les 33 communes situées sur les deux bassins versants de la pointe Est du département du Val d’Oise (bassins du Croult et du Petit Rosne) et la Communauté d’Agglomération Plaine Vallée.

Les statuts du SIAH Croult et Petit Rosne définissent deux missions principales : la lutte contre la pollution et la lutte contre les inondations. La station de dépollution « Bernard CHOLIN », exploitée jusqu’en 2017 par la société OTV dans le cadre d’un marché public de prestations de services, n’est donc qu’un des aspects des missions du SIAH.

Cette station, construite en 1995, reçoit près de 50 000 m3 d’eaux usées en provenance des 250 000 habitants raccordés.

Elle se compose, de manière classique, d’une phase de prétraitement (Dégrillage – Dessablage / Déshuilage, Tamisage), d’une phase de traitement des eaux (Décantation primaire lamellaire - Traitement biologique - Clarification - Déphosphatation - Décantation lamellaire) ainsi que d’une phase complète de traitement des boues (Épaississement - Digestion anaérobie – Centrifugation - Chaulage optionnel), qui sont entièrement valorisées en compostage.

Le biogaz produit lors de la méthanisation des boues est entièrement réutilisé pour les besoins de l’usine (en particulier pour le Chauffage du digesteur et des bâtiments).

En raison de la proximité de l’aéroport, la station est entièrement couverte, ce qui permet le contrôle des nuisances olfactives. La désodorisation est assurée par lavage de l’air rejeté (1 unité de 2 X 60 000 m3/h (Javel/Soude) pour le bâtiment de traitement biologique et 1 unité de 80 000 m3/h (Acide sulfurique) pour le bâtiment de prétraitement).

Le rejet en milieu naturel des eaux traitées s’effectue dans la Morée, un petit cours d’eau qui rejoint le Croult pour se rejeter en Seine. En cas d’incident, ou de travaux, un bypass est également possible vers un collecteur du SIAAP en direction de la station Seine aval à Achères.

En raison du fort développement économique et urbain du territoire raccordé à la station, elle approche de son seuil limite de traitement et fait actuellement l’objet d’un projet d’extension destiné à porter sa capacité à 84 000 m3/j (soit 500 000 équivalents habitants), dans le cadre d’un contrat de conception-réalisation-exploitation-maintenance (CREM). Ce projet prévoit que le rejet des eaux traitées se fasse, non plus dans la Morée, mais dans un collecteur d’eaux pluviales qui rejoint la Seine. Par ailleurs, il est projeté que l’excédent de biogaz produit soit, après purification, injecté dans le réseau de gaz naturel public, dans une démarche d’économie circulaire au niveau du territoire.

Parmi les autres missions du SIAH figurent notamment l’entretien des réseaux, la prévention des inondations (modélisation et aménagements hydrauliques), la restauration du bon état écologique des cours d’eau, le retour de la biodiversité, ou encore la sensibilisation du public.

L’exemple de la réouverture du Petit Rosne à Sarcelles en 2014, est très représentatif de la diversité de ces missions. Ce chantier d’un coût de 920 k€ HT, piloté, et financé par le SIAH, avec ses partenaires financiers habituels, a permis de renaturer et méandrer le cours d’eau, auparavant bétonné et enterré. Ce projet expérimental est une réussite, à la fois paysagère et hydraulique : il a permis de concilier l’amélioration de la qualité du cours d’eau, la restauration de la biodiversité par la création d’une zone humide, et la sensibilisation du public en laissant l’accès aux riverains, tout en contribuant à la limitation du risque d’inondation.

Un panorama photographique du site est accessible depuis le site web du SIAH (https://www.siah-croult.org/streetview-sarcelles-web/).

Fort de ce succès, et malgré les difficultés parfois rencontrées pour mener à bien de tels projets, la longueur des procédures (expropriations...) ou encore le coût des études et des travaux de réhabilitation, le SIAH a initié d’autres projets de réouverture / renaturation de rivière.

Cette visite a permis aux participants de prendre la mesure de l’exemplarité de l’engagement du SIAH en faveur du développement durable et de la préservation des milieux aquatiques, ainsi que de la diversité des actions que le syndicat mène sur le territoire dont il a la charge.

Nous remercions vivement Messieurs Guy MESSAGER, Président du SIAH, et Eric CHANAL, Directeur Général, ainsi que François QUADRI, Responsable Communication, pour leur disponibilité et leur accueil lors de cette visite.


Publié le 29/05/2017 par Yves Bouhier




Nous suivre
Agenda
<< Juin 2017 >>
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
Parutions
Obligation Tri 5 flux
Vers une économie de la fonctionnalité
Les Filières à responsabilité élargie du producteur - REP
Qualité des eaux de baignade européennes en 2016
Nominations
MTES
POIRSON Brune
MTES
LECORNU Sébastien
SAUR
PIEDNOËL Christophe
Commission de régulation de l'énergie (CRE)
BOHUON Brice